Position des élu-e-s du Parti de Gauche Montreuil sur le compteur Linky

POSITION DES ELU-E-S DU PARTI DE GAUCHE MONTREUIL
SUR LE COMPTEUR LINKY DISCUTE
AU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2016

Hier soir en conseil municipal a été discuté brièvement la question de l’installation des compteurs LINKY sur notre territoire, prévue à compter de 2017.

Le 8 avril dernier le conseil municipal de Bagnolet à l’initiative du groupe Front de Gauche adoptait un vœu à ce propos, comme un peu plus de 200 communes en France.

Lire la suite Position des élu-e-s du Parti de Gauche Montreuil sur le compteur Linky

Expression des élu-e-s du Parti de Gauche Montreuil suite au Conseil municipal du 15 juin 2016

logo-pg93-membre_fdg-verticalComme toutes les collectivités, le budget de la ville de Montreuil connaît une saignée inédite. La baisse des dotations due par l’état à notre commune est la conséquence directe du pacte de responsabilité et du CICE décidés par le gouvernement. Ces décisions visaient, comme le demandait le MEDEF, à baisser la fiscalité des entreprises tout en affichant une stabilisation des impôts sur le revenu.

Ces cadeaux faits au MEDEF devaient permettre selon Pierre Gattaz de créer 1 million d’emplois. On sait maintenant que ces baisses ont surtout permis d’augmenter les rémunérations des grands patrons et alimenter spéculation et dividendes.

Lire la suite Expression des élu-e-s du Parti de Gauche Montreuil suite au Conseil municipal du 15 juin 2016

« Périmètre et siège de l’établissement public Est-Ensemble », pourquoi nous n’avons pas pris part au vote

Lors du conseil municipal du mercredi 30 septembre, nous n’avons pas souhaité participer au vote de la délibération relative à « l’avis du conseil municipal sur le projet de décret en Conseil d’Etat fixant le périmètre et le siège de l’établissement public Est-Ensemble ». Voici pourquoi : Nous partageons l’analyse de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République) qu’a développée Jean Charles Nègre.


Cette loi, qui met en place la métropole du Grand Paris, les élus-e-s du Front de gauche s’y opposent. Non pas que la solidarité régionale ne soit pas un enjeu : enjeu de justice sociale et écologique entre des territoires aux niveaux de richesse très inégaux, enjeu de lutte contre le mal logement, contre le mal transport et bien d’autres. Mais, la mise en place de la métropole du Grand Paris, loin de répondre à ces enjeux, constitue un recul démocratique, une recentralisation des décisions qui les éloignent des citoyens, et une accentuation de la compétition des territoires. Ainsi, dans le domaine des transports, la priorité est donnée non pas à résorber les fractures géographiques dans les mobilités, mais à la connexion des aéroports internationaux et des technopôles.

Cette réorganisation territoriale aurait nécessité un grand débat démocratique. Au lieu de cela, tous les conseils municipaux au travers de délibération comme celle qui nous occupe, reçoivent de l’État une injonction à donner un avis consultatif sur un décret délimitant le périmètre et le siège des établissements publics territoriaux qui ne sont plus une association volontaire des communes mais deviennent une obligation légale imposée par l’État.

Cette délibération sous couvert de définir le périmètre et le siège de l’Établissement public territorial, constitue le premier acte de la mise en place de cette loi. C’est pourquoi, compte tenu à la fois de l’orientation libérale qui sous tend le projet de métropole mais aussi de la manière autoritaire dont l’État la met en place, avec plusieurs élu-e-s du groupe Front de gauche, membre d’Ensemble! et du Parti de Gauche, nous ne prendrons pas part au vote sur cette délibération.

Laurent Abrahams, Franck Boissier, Riva Gherchanoc, Capucine Larzillière.

Intervention de Riva Gherchanoc au Conseil municipal du 21 mai 2015 sur le projet de loi de santé

ob_402aeb_rivaLe débat sur le projet de loi de santé a débuté le 31 mars dernier à l’Assemblée nationale. A cette occasion Jacqueline Fraysse, députée FDG, déclarait :

« si nous ne pouvons que partager l’ambition affichée par ce texte,moderniser notre système de santé pour en préserver l’excellence et lui permettre d’affronter les nouveaux enjeux de santé publique, force est de constater que ni la volonté politique, ni les moyens financiers ne sont à la hauteur des objectifs annoncés. »

Lire la suite Intervention de Riva Gherchanoc au Conseil municipal du 21 mai 2015 sur le projet de loi de santé

Grand Paris : qu’ont donc à redouter les députés de davantage de proximité démocratique ?

Tribune des élu-e-s du groupe Front de Gauche et apparentés de Montreuil

FdG2Une poignée de députés socialistes d’Île-de-France, dont Mathieu Hanotin, Pascal Popelin, Elisabeth Pochon et Razzy Hammadi pour la Seine-Saint-Denis ont publié une tribune dans le journal du dimanche, pour défendre une vision centralisatrice et technocratique du Grand Paris.

Elle sonne comme un coup de semonce pour empêcher tout partage des compétences de la métropole du Grand Paris avec les territoires – pourtant demandé par les 226 élus locaux de la mission de préfiguration – avant  la discussion en deuxième lecture à l’assemblée du projet de loi pour une nouvelle organisation territoriale de la République.

Lire la suite Grand Paris : qu’ont donc à redouter les députés de davantage de proximité démocratique ?

Intervention de Riva Gherchanoc au Conseil municipal du 20 novembre 2014 sur la régie publique de l’eau

ob_402aeb_rivaAvant hier soir mardi 18 novembre 2014, se tenait le conseil communautaire d’Est Ensemble. A l’ordre du jour, il nous était présenté notamment le rapport annuel du SEDIF sur le prix et la qualité du service public d’eau potable pour l’année 2013.Ce fut donc l’occasion de se questionner à nouveau sur la timide avancée de la gestion publique de l’eau. Question éminemment politique, démocratique et citoyenne. La distribution d’une eau potable de qualité relève de la compétence des communes ou des agglomérations ; dans notre cas elle relève de la compétence d’Est Ensemble.

Lire la suite Intervention de Riva Gherchanoc au Conseil municipal du 20 novembre 2014 sur la régie publique de l’eau