Pour répondre à des camarades communistes de Montreuil et Bagnolet

defile-france-insoumise-5-juin-melenchonCette note est née d’un commentaire fait sous forme de réponse à la publication de l’intervention Vincent F Lietchi préparée pour l’AG des communistes de Bagnolet du 15 novembre 2016. Je me permets d’élargir cette réponse à d’autres camarades communistes avec qui j’ai pu échanger soit directement soit au travers des réseaux sociaux.

Cher.e camarade du PCF qui t’interroges sur la démarche de la France Insoumise voir t’insurges contre la candidature de Jean-Luc Mélenchon sans pour autant présenter d’argument d’ordre programmatique qui pourraient expliquer cette véhémence ou cette méfiance.

Tout d’abord, je ne peux que te rejoindre sur un certain nombre de constat notamment sur les conséquences des politiques menées par Valls et Hollande, sur le retour possible de la droite qu’elle soit dure ou extrême, sur le dégoût des politiques qui se servent plutôt que de servir, sur les aspirations à de nouvelles pratiques, sur le constat partagé de l’urgence écologique ou sur la proximité de l’Avenir en Commun le programme de la France Insoumise et du socle défendu par le PCF.

Lire la suite Pour répondre à des camarades communistes de Montreuil et Bagnolet

Garder le cap

dscf1271Ces 5 et 6 novembre plusieurs groupes de soutien à la France Insoumise ont voulu marquer fortement leur engagement dans la campagne présidentielle en lançant une opération 2017 année de l’insoumission. Alors que la direction du PCF avait fait du 5 novembre une étape dans sa longue hésitation, ponctuée, au moins temporairement par un désaveu du premier secrétaire.

En effet  à force de tergiversations dignes d’un premier secrétaire du PS cherchant à n’importe quel prix des synthèses, Pierre Laurent a réussi à voir la majorité des cadres de son parti voter contre sa proposition de dernière minute. Alors, même si, sur les réseaux sociaux, certain.e.s insoumis.e.s semblent se réjouir de la pagaille qui gagne le PCF, j’aurai pour ma part préféré que les militant.e.s du parti communiste retrouvent rapidement les insoumi.e.s, dont beaucoup sont d’ailleurs par ailleurs encarté.e.s au pcf, pour mener ensemble, les batailles décisives qui s’approchent.

Lire la suite Garder le cap

2017 sera-t-elle l’année de l’insoumission ?

14729118_320177811681249_416340981669223005_nAprès la convention de la France Insoumise des 15 et 16 octobre derniers, voilà une première occasion de discuter du programme « L’avenir en commun », ce samedi 5 novembre dès 11h00 sur le marché des Ruffins à Montreuil, avec les insoumis-es de Montreuil.

Et également le lendemain avec nos ami-e-s insoumis-es de Bagnolet le dimanche 6 novembre dès 11h dans le centre ville sur la place Mandela.

A ces deux occasions, Eric Coquerel sera présent pour débattre avec les citoyen-ne-s de l’opportunité d’un changement de gouvernance pour 2017, autant sur la question de la présidentielle que sur les élections législatives qui vont suivre.

Lire la suite 2017 sera-t-elle l’année de l’insoumission ?

Intervention débat général au conseil municipal du 28 septembre 2016

riva_cm_28-09-2016Monsieur le Maire,
Mesdames, messieurs les élu-e-s,
Chères montreuilloises et montreuillois,

Tout d’abord permettez moi d’excuser ce soir l’absence de Dominique Attia, adjointe déléguée à l’éducation, l’enfance et la petite enfance.

À l’occasion de ce premier conseil municipal, je souhaite revenir auprès de vous sur les moyens mobilisés à Montreuil pour la réussite de nos enfants.

Tout d’abord nous pouvons nous réjouir de l’annonce de Madame la Ministre de l’Education de vouloir étendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans puisque c’était une proposition du programme présidentiel porté par le Front de Gauche en 2012.

Lire la suite Intervention débat général au conseil municipal du 28 septembre 2016

Du soleil, une fête et des associations …

En ce bel après-midi d’automne ensoleillé, ce samedi 24 septembre à la Croix de Chavaux sur la place du marché, les associations montreuilloises se sont rassemblées une nouvelle fois pour leur journée de rentrée. Comme à leur habitude elles nous ont fait la démonstration de leur dynamisme, de leur diversité et de leur sympathique accueil.

A Montreuil, ce sont près de 2 000 associations et des milliers de bénévoles qui œuvrent chaque jour dans les quartiers, auprès des enfants, des jeunes et des moins jeunes, dans tous les domaines et qui participent au vivre ensemble de notre ville.

Voici en images quelques unes de nos rencontres, échanges, débats et accueils chaleureux, qui étaient bien éloignés des petites polémiques qui tournent sur des réseaux sociaux.

Franck Boissier

Lire la suite Du soleil, une fête et des associations …

A Montreuil une seconde boutique pour la collecterie

Ce samedi 24 septembre, comme de nombreuses et nombreux montreuillois-se-s nous sommes allés faire un petit tour à la toute nouvelle boutique de la collecterie, au 34 rue du Capitaine-Dreyfus. La première est installée au 18 rue Saint-Antoine.

Cette entreprise de l’économie sociale et solidaire avec près d’une douzaine d’emplois en insertion sur une vingtaine de salarié-e-s, vient de lancer un appel aux dons par l’intermédiaire d’un financement participatif depuis le site www.la-graine.fr

Lire la suite A Montreuil une seconde boutique pour la collecterie

Loi Godwin, ou la défaite de la raison

Reductio ad Hitlerum

Reductio ad Hitlerum est une expression ironique désignant, sous forme de locution latine, le procédé rhétorique consistant à disqualifier les arguments d’un adversaire en les associant à Adolf Hitler ou à tout autre personnage honni du passé. Plus généralement, le procédé consiste à assimiler l’adversaire ou ses arguments à des idées, philosophies, idéologies détestées, par exemple en les qualifiant de nazies, fascistes ou staliniennes. Avec l’explosion des discussions via les réseaux sociaux cette expression a souvent été remplacée par la loi Godwin voir le point Godwin qui, de façon empirique observe que plus une discussion est longue sur les réseaux plus la probabilité que l’unE ou l’autre des débatteur ou débatrice utilise l’argument reductio ad Hiltlerum s’approche de 1. Le double sens « de point » peut alors être utilisé comme un point de perdu pour celui ou celle qui utilise cet argument ou comme un point final au débat (cf def wikipedia). Car quand on vous traite de nazi ou de stalinien sur un sujet qui n’a pas grand chose à voir avec la situation ou le débat, on peut raisonnablement penser que la discussion avec cette personne n’aboutira à rien de constructif.

Lire la suite Loi Godwin, ou la défaite de la raison