Garder le cap

dscf1271Ces 5 et 6 novembre plusieurs groupes de soutien à la France Insoumise ont voulu marquer fortement leur engagement dans la campagne présidentielle en lançant une opération 2017 année de l’insoumission. Alors que la direction du PCF avait fait du 5 novembre une étape dans sa longue hésitation, ponctuée, au moins temporairement par un désaveu du premier secrétaire.

En effet  à force de tergiversations dignes d’un premier secrétaire du PS cherchant à n’importe quel prix des synthèses, Pierre Laurent a réussi à voir la majorité des cadres de son parti voter contre sa proposition de dernière minute. Alors, même si, sur les réseaux sociaux, certain.e.s insoumis.e.s semblent se réjouir de la pagaille qui gagne le PCF, j’aurai pour ma part préféré que les militant.e.s du parti communiste retrouvent rapidement les insoumi.e.s, dont beaucoup sont d’ailleurs par ailleurs encarté.e.s au pcf, pour mener ensemble, les batailles décisives qui s’approchent.

Lire la suite Garder le cap

2017 sera-t-elle l’année de l’insoumission ?

14729118_320177811681249_416340981669223005_nAprès la convention de la France Insoumise des 15 et 16 octobre derniers, voilà une première occasion de discuter du programme « L’avenir en commun », ce samedi 5 novembre dès 11h00 sur le marché des Ruffins à Montreuil, avec les insoumis-es de Montreuil.

Et également le lendemain avec nos ami-e-s insoumis-es de Bagnolet le dimanche 6 novembre dès 11h dans le centre ville sur la place Mandela.

A ces deux occasions, Eric Coquerel sera présent pour débattre avec les citoyen-ne-s de l’opportunité d’un changement de gouvernance pour 2017, autant sur la question de la présidentielle que sur les élections législatives qui vont suivre.

Lire la suite 2017 sera-t-elle l’année de l’insoumission ?

De retour de convention

dav

Réussie ! Cette convention fut pour moi, une réussite. Ce n’était pas tout à fait un congrès, pas un meeting, pas non plus une université, un OPNI, un objet politique non identifié. On y trouvait un village militant dans lequel on pouvait piocher des outils pour construire la double campagne présidentielle/législative, une salle organisée comme un plateau télé qui mettait les orateurs et oratrices au cœur de la salle et bien entendu c’est un discours de Jean-Luc Mélénchon qui est venu ponctuer cette convention et dans le même temps présenter la majuscule qui écrira la suite de la campagne avec ce « phi ».

Lire la suite De retour de convention

Face à la violence de leur désordre

Un syndicaliste de Sud Santé Sociaux a perdu un œil en fin de manifestation du 15 septembre à Paris. C’est vraisemblablement un éclat de grenade policière suite à une charge de ces derniers, place de la République, où le cortège était en train de se dissoudre, qui en est la cause. C’est un drame humain qui va marquer la vie d’un homme dont le seul « tort » sera d’être venu manifester dans les rues de la capitale. C’est aussi un symbole. Il résume sinistrement ce qu’aura été la gestion de ce conflit social par le gouvernement. Sans légitimité populaire ni parlementaire pour faire passer en force une loi pour laquelle il n’avait strictement aucun mandat, il aura usé de toutes les méthodes autoritaires et violentes possibles, instrumentalisant et utilisant parfaitement quelques premiers débordements minoritaires en début de mouvement pour engager un cycle provocation/répression et mieux légitimer, ensuite, l’utilisation d’une violence policière disproportionnée puis, carrément, des interdictions de manifester ou du moins des autorisations de défiler dans les conditions humiliantes et dissuasives d’une « militant zone ». Le tout sur fond de criminalisation toujours plus forte du mouvement social dont ceux d’Air France et de Goodyear ont été les premières victimes. Lire la suite Face à la violence de leur désordre