Pourquoi faut-il soutenir la première maternité de France ?

logo-bluetsTout d’abord je commencerais par vous expliquer qu’avec 3200 naissances par an, la première maternité de France c’est la maternité des Bluets. Celles et ceux qui connaissent déjà m’excuseront pour cette petite présentation reprise du site internet de la maternité. Vous retrouverez également plus bas l’historique de l’Association Ambroise Croizat.

« Officiellement, les Bluets se sont appelés jusqu’en 2006 Hôpital des Métallurgistes Pierre Rouquès, rappelant que la responsabilité médicale est confiée, à la réouverture de la « Polyclinique », en mai 1945, au docteur Pierre Rouquès, médecin résistant.

Depuis notre emménagement dans le 12ème arrondissement en février 2007, les bluets se nomment maintenant Hôpital Pierre Rouquès « Les bluets », intégrant le nom de la rue qui a fait sa notoriété.

Mais, pour le plus grand nombre, en France mais surtout à l’étranger, c’est bien le nom de Fernand Lamaze qui s’attache à notre établissement puisque que c’est bien des « Bluets » , alors qu’il est chef du service maternité de l’hôpital, que cet accoucheur milite dès 1952 pour introduire en France les premières pratiques de préparation à la naissance, l’’Accouchement Sans Douleur (A.S.D.).

Notre établissement ESPIC (Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif), adhérent à la FEHAP (Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif), est géré par l’’Association Ambroise Croizat (Association loi 1901), avec trois autres établissements de rééducation professionnelle (CRP) qui permettent à des salariés en situation de handicap suite à un accident du travail, une maladie professionnelle ou un accident de la vie d’acquérir une nouvelle qualification dans un nouveau métier. Ambroise Croizat, en hommage au ministre du travail sous l’impulsion duquel fut créée la Sécurité Sociale en 1945. »

Lire la suite Pourquoi faut-il soutenir la première maternité de France ?

Pour répondre à des camarades communistes de Montreuil et Bagnolet

defile-france-insoumise-5-juin-melenchonCette note est née d’un commentaire fait sous forme de réponse à la publication de l’intervention Vincent F Lietchi préparée pour l’AG des communistes de Bagnolet du 15 novembre 2016. Je me permets d’élargir cette réponse à d’autres camarades communistes avec qui j’ai pu échanger soit directement soit au travers des réseaux sociaux.

Cher.e camarade du PCF qui t’interroges sur la démarche de la France Insoumise voir t’insurges contre la candidature de Jean-Luc Mélenchon sans pour autant présenter d’argument d’ordre programmatique qui pourraient expliquer cette véhémence ou cette méfiance.

Tout d’abord, je ne peux que te rejoindre sur un certain nombre de constat notamment sur les conséquences des politiques menées par Valls et Hollande, sur le retour possible de la droite qu’elle soit dure ou extrême, sur le dégoût des politiques qui se servent plutôt que de servir, sur les aspirations à de nouvelles pratiques, sur le constat partagé de l’urgence écologique ou sur la proximité de l’Avenir en Commun le programme de la France Insoumise et du socle défendu par le PCF.

Lire la suite Pour répondre à des camarades communistes de Montreuil et Bagnolet

Garder le cap

dscf1271Ces 5 et 6 novembre plusieurs groupes de soutien à la France Insoumise ont voulu marquer fortement leur engagement dans la campagne présidentielle en lançant une opération 2017 année de l’insoumission. Alors que la direction du PCF avait fait du 5 novembre une étape dans sa longue hésitation, ponctuée, au moins temporairement par un désaveu du premier secrétaire.

En effet  à force de tergiversations dignes d’un premier secrétaire du PS cherchant à n’importe quel prix des synthèses, Pierre Laurent a réussi à voir la majorité des cadres de son parti voter contre sa proposition de dernière minute. Alors, même si, sur les réseaux sociaux, certain.e.s insoumis.e.s semblent se réjouir de la pagaille qui gagne le PCF, j’aurai pour ma part préféré que les militant.e.s du parti communiste retrouvent rapidement les insoumi.e.s, dont beaucoup sont d’ailleurs par ailleurs encarté.e.s au pcf, pour mener ensemble, les batailles décisives qui s’approchent.

Lire la suite Garder le cap

2017 sera-t-elle l’année de l’insoumission ?

14729118_320177811681249_416340981669223005_nAprès la convention de la France Insoumise des 15 et 16 octobre derniers, voilà une première occasion de discuter du programme « L’avenir en commun », ce samedi 5 novembre dès 11h00 sur le marché des Ruffins à Montreuil, avec les insoumis-es de Montreuil.

Et également le lendemain avec nos ami-e-s insoumis-es de Bagnolet le dimanche 6 novembre dès 11h dans le centre ville sur la place Mandela.

A ces deux occasions, Eric Coquerel sera présent pour débattre avec les citoyen-ne-s de l’opportunité d’un changement de gouvernance pour 2017, autant sur la question de la présidentielle que sur les élections législatives qui vont suivre.

Lire la suite 2017 sera-t-elle l’année de l’insoumission ?

De retour de convention

dav

Réussie ! Cette convention fut pour moi, une réussite. Ce n’était pas tout à fait un congrès, pas un meeting, pas non plus une université, un OPNI, un objet politique non identifié. On y trouvait un village militant dans lequel on pouvait piocher des outils pour construire la double campagne présidentielle/législative, une salle organisée comme un plateau télé qui mettait les orateurs et oratrices au cœur de la salle et bien entendu c’est un discours de Jean-Luc Mélénchon qui est venu ponctuer cette convention et dans le même temps présenter la majuscule qui écrira la suite de la campagne avec ce « phi ».

Lire la suite De retour de convention

Vu de la Convention de la France Insoumise

Ces 15 et 16 octobre la France Insoumise organise sa première convention qui va être une nouvelle étape dans une démarche qui tâtonne, innove, depuis le lancement de la campagne de celui qui portera notre Avenir en Commun : Jean-Luc Mélenchon.

Ainsi, le programme : L’avenir en Commun basé sur l’humain d’abord a été actualisé, enrichi par des milliers de contributions. Les sujets qui sont revenus fréquemment ont donné lieu  à des auditions programmatiques (liens vers les auditions) durant lesquelles des universitaires, des syndicalistes, des citoyen.ne.s engagé.e.s ont permis à ceux et celles qui autour de Charlotte Girard et Jacques Généreux de produire un document qui a été voté par près de 80 000 insoumis.e.s.

Lire la suite Vu de la Convention de la France Insoumise