Primaire du Parti Socialiste: Dernière démarque avant liquidation

2016-09-CORBIERE-Le-piege-des-primaires-1-1La primaire du PS ressemble de plus en plus à l’orchestre du Titanic continuant à jouer pendant que Solferino coule. Les chiffres de participations frisent le ridicule et leur publication, l’escroquerie. Ainsi toute la soirée de dimanche, les représentant.e.s  de la belle alliance populaire, ont asséné des chiffres de participation invérifiables. Puis, vers minuit, la participation a tout simplement disparu avant que le lendemain de nouveaux chiffres soient donnés pour maquiller le désastre mais en omettant de modifier les pourcentages !

Au-delà du rôle de tamis social joué par ces primaires favorisant le moins disant comme l’a bien décrit Alexis Corbière dans son livre  Le piège des primaires, au-delà du triste spectacle des tripatouillages des résultats, au-delà même de la faible mobilisation, qui coupe le dynamisme que les potentiels vainqueurs espéraient pouvoir opposer aux autres candidats déclarés, l’avenir du PS semble très incertain tant les finalistes incarnent le quinquennat de François Hollande.  En effet  côté aile droite on a Manuel Valls chantre de l’austérité et du sécuritaire, de l’autre Benoit Hamon représentant de la fronde aussi habile en parole qu’inefficace dans les votes quand il s’agissait de faire reculer ce gouvernement.

Quelque soit le candidat que le PS se choisira, il lui restera fort peu de temps pour présenter un programme en mesure de faire une synthèse, si cela est possible, des différentes idées que les uns et les autres ont mises en avant pendant cette campagne éclaire.

On imagine assez mal, les électeurs et électrices qui ont voté Valls se mobiliser pour un programme construit autour des propositions de Hamon et vice versa. On parle bien des électeurs et électrices car pour les candidat.e.s aux élections législatives cela semble ne pas poser trop de problèmes.  Ainsi, à Montreuil,  Razzy Hammadi, député sortant et soutien de Valls, déjà investi par le PS pour la prochaine élection, n’aura sans doute aucune difficulté à défendre le projet de Hamon si celui-ci est le candidat choisi pour représenter le PS. Ici, à Montreuil on est habitué à la souplesse du député, puisque celui-ci, élu sur l’aile gauche du PS, finit son mandat sur l’aile droite en porte parole du PS. Un nouveau 180° est donc possible selon les résultats de la finale du congrès ouvert du PS.

En effet, après s’être illustré en votant contre le traité budgétaire européen en 2012, le frondeur rentrée dans le rang a voté systématiquement les budgets et mesures anti sociales proposées par le gouvernement, allant même jusqu’à défendre la « constitutionnalisation » de l’état d’urgence et la 600x337_radeau_de_la_meduse_gericaultdéchéance de nationalité.  Si ces votes conformes à la ligne Macron /Valls n’ont pas suffi à lui obtenir un strapontin ministériel, ils lui ont tout de même permis de devenir le porte de parole officiel du PS. D’ailleurs on peut se demander quelle parole Razzy Hammadi va pouvoir porter, alors que son parti n’a aucun programme, que  le bilan du quinquennat écoulé est  si catastrophique que le président lui-même a renoncé à le défendre et que le premier ministre est en passe d’être battu par un courant frondeur qui n’a jamais dépassé 30 député.e.s sur les 289 que comptait le groupe PS.

Le cas local, même si il frôle la caricature, doit, j’imagine être transposable à nombre de député.e.s/candidat.e.s solférinien.ne.s qui sont d’ores et déjà en campagne sans savoir quel programme présenter.

C’est pour sortir définitivement de ce genre de combine  que depuis maintenant une année, la France Insoumise a clairement annoncé l’objectif de mener ensemble les campagnes législatives et la présidentielle en s’appuyant sur un même programme : L’avenir en Commun.  Pour ne pas l’avoir compris en 2012, le vote Front de gauche s’était délité entre la présidentielle et les législatives.

lavenir-en-communUn.e député.e est un.e élu.e de la nation. Il ou elle représente tout.e.s les français.e.s quelque soit sa circonscription d’élection.  Les candidat.e.s de la France Insoumises s’engagent donc à mettre en place le programme L’Avenir en Commun élaborés pendant des mois à partir de l’humain d’abord et des milliers de contributions qui l’ont enrichi et actualisé, notamment en allant plus loin sur les questions écologiques dont l’urgence est encore plus prégnante qu’en 2012.

En effet, en attendant que l’Assemblée Constituante finisse ces travaux pour proposer la nouvelle constitution d’une 6ème république, l’assemblée législative devra voter rapidement les lois permettant d’engager le programme L’avenir en Commun. Alors que François Fillon a déjà effacé une partie de son programme de droite si dure que même une partie de son camp le trouve un peu trop effrayant, que ni le FN ni Emmanuel Macron n’ont encore publié de programme, nous pouvons, auprès des citoyennes et des citoyens discuter, argumenter débattre , enrichir un programme cohérent et porteur d’espoir.

Dans notre circonscription, c’est Alexis Corbière, également porte parole de notre candidat à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, qui sera chargé, si les électeurs et électrices de notre circonscription le décident, de voter les lois permettant de transformer radicalement le futur de notre pays.

Laurent