Pour un Avenir en Commun. Rétrospective des 10 et 11 décembre 2016

161129_kits_v2_-300x300Alors que des matinales aux chaines d’info en continue l’évènement semblait être que le candidat des médias, Macron, organisait un meeting, les militant.e.s de la France Insoumise organisaient 1000 points de vente de l’Avenir en Commun le programme que porte Jean-Luc Mélenchon.

A Montreuil, ce sont les marchés de fin de semaine qui voyaient des militant.e.s mobilisé.e.s pour aller à la rencontre des montreuillois et des montreuilloises.

Avant de se retrouver samedi matin au marché des Ruffins, la première tâche consistait à s’équiper du précieux programme. Ce n’était pas la mission la plus facile car l’Avenir en Commun, malgré deux réimpressions pour un total de 110 000 exemplaires, est difficilement trouvable en librairie. En effet, à peine sorti, le livre se trouve dans le top 10 des ventes.

15350496_1009931225820203_1478510069341150737_nHeureusement, une jeune militante avait pu se rendre au siège de campagne et ajouter une trentaine d’exemplaires à ceux que les uns et les autres avaient réussis à se procurer. D’ailleurs, les ramener à bon port n’a pas été si facile, puisque dans le métro un voyageur l’abordait pour lui en acheter en voyant qu’elle avait plusieurs exemplaires puisque il n’avait pu le trouver dans sa librairie préférée.

Notre table enfin installée, nous pouvions y placer bien en vue nos tracts, les thermos de café à partager et les programmes fraichement arrivés. Encore une fois, nous étions la seule force politique présente sur ce marché populaire, et bien entendu les seuls à proposer un programme clair et cohérent puisque point de programme au PS, pas encore de programme au FN tiraillé entre le FN du nord mettant en avant un pseudo visage social et le FN du sud franchement libéral, quand au programme de Fillon il est déjà très contesté par la droite tant il pourrait servir de repoussoir pour la plupart des francais.e.s.

cztlwkgxeaa3575Si les ventes furent modestes ce samedi matin, les échanges furent riches et les questions des monteuillois.e.s précises et incisives. Encore une fois, sur ce marché, les représentations médiatiques furent balayées en rien de temps. En effet, certains journalistes ne sachant pas trop comment traiter la campagne de JLM2107 sur les réseaux sociaux ou sur Youtube, se contentent de reléguer le sujet à un gadget destiné à la cible « jeune ».

Mais comment ces journalistes expliquent-ils le fait qu’un des commerçants, loin de l’image que l’on aurait d’un geek, quitte son stand pour venir nous poser une question précise à partir d’une vidéo de la chaine Youtube de Jean-Luc Mélenchon qui traitait des frais bancaires ? hqdefaultSans doute que la possibilité pour chacun et chacune d’avoir accès à une campagne politique sans le filtre journalistique leur échappe-t-il. Peut-être qu’à force de lire des sondages qui découpent le monde en tranches, cibles, marché et catégories, ils ont tendance à ne plus voir la complexité des individus, de leur motivations et du regards qu’ils et elles peuvent poser sur la politique.

15350670_1010869489059710_6978738045203402561_nCe marché était également l’occasion de discuter avec des militant.e.s communistes venu.e.s faire leurs courses et qui bien qu’ayant choisi de soutenir la campagne présidentielle semblaient un peu flous sur les moyens de s’engager, sans être dans la France Insoumise tout en étant ni tout à fait pour ni tout à fait contre et vice versa. Si certain.e.s annonçaient qu’ils voteraient bien entendu pour Mélenchon, tout en ayant du mal à exprimer de façon claire comment ils entendaient se mettre en campagne, d’autres nous disaient que pour l’instant il faudrait se contenter de leur vote mais sans cacher leur priorité pour la campagne législative…

15439969_1010869499059709_577865195842482035_nCe dimanche matin, c’est sur le marché Paul Signac que nous nous sommes retrouvés et, avec le renfort de militant.e.s d’Ensemble, en à peine une heure nos étions en rupture de stock. Sur ce marché, les convaincus étaient nombreux et certains n’ont pas caché qu’ils espéraient bien trouver le programme ce matin n’ayant pu le trouver en libraire. D’autres ont profité de l’occasion pour nous laisser leur coordonnées en proposant d’apporter leur savoir faire pour cette campagne qui décidément, n’en déplaise à certain.e.s, est bien différente de celle de 2012. Gageons que le résultat sera lui aussi bien( très bien) différent.

Laurent Abrahams et Franck Boissier