Garder le cap

dscf1271Ces 5 et 6 novembre plusieurs groupes de soutien à la France Insoumise ont voulu marquer fortement leur engagement dans la campagne présidentielle en lançant une opération 2017 année de l’insoumission. Alors que la direction du PCF avait fait du 5 novembre une étape dans sa longue hésitation, ponctuée, au moins temporairement par un désaveu du premier secrétaire.

En effet  à force de tergiversations dignes d’un premier secrétaire du PS cherchant à n’importe quel prix des synthèses, Pierre Laurent a réussi à voir la majorité des cadres de son parti voter contre sa proposition de dernière minute. Alors, même si, sur les réseaux sociaux, certain.e.s insoumis.e.s semblent se réjouir de la pagaille qui gagne le PCF, j’aurai pour ma part préféré que les militant.e.s du parti communiste retrouvent rapidement les insoumi.e.s, dont beaucoup sont d’ailleurs par ailleurs encarté.e.s au pcf, pour mener ensemble, les batailles décisives qui s’approchent.

14947563_10209122465753366_2252109993911663574_nLoin, des querelles internes du PCF, La France Insoumise, le mouvement qui soutient la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour les campagnes présidentielle et législatives, garde le cap. Un programme, l’Avenir en Commun, sera celui défendu à la fois par le candidat à la présidentielle et ceux et celles qui seront investi.e.s pour les législatives pour accélérer définitivement la fin d’une 5ème république agonisante.

Pour cette opération insoumission 2017, des insoumi.e.s Bagnoltais.e.s et Montreuillois.e.s avaient le renfort d’ Eric Coquerel, coordinateur national du Parti de Gauche, venu en voisin.

dscf1267Le marché des Ruffins à Montreuil et le marché de Bagnolet étaient identifiés comme lieu de l’insoumission pour ces deux matinées. Un chamboule-tout sur lequel on pouvait voir les têtes de ceux et celles qui verrouillent ce système était installé. Pour se défaire de Le Pen , Sarko, Hollande, le Tafta ou mosanto, deux bulletins de vote, un pour le premier tour un pour le second. Ces bulletins, « en boule », de la France Insoumise lancés au bon endroit faisaient s’effondrer cette pyramide qui, bien organisée, depuis longtemps, parasite notre pays en détournant au profit de quelques uns la plupart des richesses que les habitant.e.s de ce pays produisent.

Très vite, le jeu prenait et était autant d’occasion d’échanger sur l’urgence de changer radicalement les règles qui ont abouties à l’accroissement des inégalités, l’appauvrissement du grand nombre, la mise en danger de notre écosystème et de notre santé, la confiscation du pouvoir jusqu’à la caricature comme l’ont illustré autant Sarkosy que Hollande et leur clans respectifs quand ils ne se confondent pas.

dscf1301Pour conclure ces actions, Eric Coquerel a pu prendre la parole pour rappeler les thèmes, les enjeux et les défis à relever pour cette année 2017. Les questions posées par les habitant.e.s de ces quartiers populaires montraient le haut niveau de conscience politique qu’on y trouve, bien loin des caricatures et du mépris des éditorialistes, si prompt à porter des jugements définitifs et faux sur les villes du 93, le plus souvent, sans jamais y avoir mis les pieds.

Lors de ces matinées d’échanges, outre les convaincus, les militants aguerris dissertant sur la place de la virgule, c’est le nombre important de gens qui disent être désorientés et inquiets pour les échéances majeures qui arrivent. Aussi, le fait que, Jean-Luc Mélenchon est posé un cap clair depuis des mois, qu’il s’y tienne, semblait pour la plupart de ceux et celles avec qui j’ai pu échanger être à minima un point de repère, même si certain.e.s, prêts à utiliser leur bulletin de vote, étaient encore loin d’être convaincus de la victoire…

dscf1327Alors, même si ces derniers temps, les sondages (avec toutes les réserves sur leur réalité), les médias ont donné un échos plutôt positif de la campagne des insoumi.e.s et de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, il ne s’agit pas, d’une part de croire que cela durera par la volonté des éditorialistes, d’autre part qu’une troisième place sera suffisante à renverser la 5éme république et son oligarchie. Déjà, attendons-nous à prendre une bourrasque, avec la décision du conseil national du PCF, qui va servir à alimenter une nouvelle fois les arguments de la candidature en solo et du méchant Mélenchon.

20161106_122427Il nous reste donc beaucoup à faire, pour rendre victorieux ce mouvement qui aura encore beaucoup de vents contraires à affronter quand les médias auront choisi leurs champion.ne.s . Il y aura également beaucoup d’écueils à éviter quand il faudra choisir des candidat.e.s pour les législatives entre les tenant.e.s de la prééminence du localisme et ceux et celles, dont je suis, qui pensent que les législatives sont des élections nationales et même, deviendront les élections les plus importantes en étant tout sauf locale quand nous aurons mis fin à la monarchie républicaine et décidé de la proportionnelle.

Aussi, gardons le cap de notre campagne sans nous laisser dévier par les vieux courants qui n’intéressent ni la plupart des insoumis.e.s, ni la plupart de ceux et celles que nous parviendront à convaincre de revenir voter pour leur conviction et non pour des calculs boutiquiers.

Laurent Abrahams