Franck Boissier : Un après-midi de fraternité pour lutter contre l’homophobie

homophobie_2014Dans le cadre de mon mandat de conseiller municipal, j’étais présent ce samedi 17 mai, au tournoi de Futsall organisé durant la quinzaine « changer de regard » mis en place par la ville de Montreuil (93). Que vous pouvez retrouver ici : http://www.montreuil.fr/outils/actualites/article/homophobie-changeons-de-regard/

Ce moment sympathique et plein de fraternité m’a permis d’entretenir de nombreuses conversations avec les bénévoles de différentes associations qui luttent contre l’homophobie (Aides 93, Contacts Ile de France, l’Autre Cercle, Paris Foot Gay).

 

futsall_2014_3

J’étais accompagné de ma collègue Dorothée Villemaux, conseillère municipale, qui elle a eu le courage de participer au tournoi. Elle n’a d’ailleurs pas démérité face à des équipes plutôt bien entrainées.

A cette occasion j’ai été invité à faire une petite intervention, que je vous retranscris ici plus bas. Monsieur le Maire, Patrice Bessac, a pris le temps de venir voir le tournoi, alors même que la journée était très chargée avec les nombreuses initiatives et fêtes de quartiers …

Cette après-midi fut suivi par deux projections de films en soirée, au cinéma Méliès,  » Sarah préfère la course  » de la réalisatrice canadienne, Chloé Robichaud et  » Eastern Boys  » de Robin Campillo. Puis un débat animé par l’équipe du cinéma et les associations partenaires.

————————

Dans le cadre de cette journée internationale de lutte contre l’homophobie et transphobie. Je voudrais commencer mon intervention en vous rappelant les tristes chiffres publiés par SOS homophobie dans son Rapport annuel qui date du 15 avril 2014.

3 517 témoignages en 2013, 80 % de plus qu’en 2012, une agression physique tous les deux jours, tels sont quelques-uns des principaux chiffres de ce nouveau rapport annuel de SOS homophobie. Jamais l’association n’avait enregistré autant d’actes lesbophobes, gayphobes, biphobes et transphobes qu’en 2013.

Cette hausse sans précédent n’est évidemment pas sans lien avec les débats autour de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe. Leur virulence a libéré et nourri une parole homophobe. Et il faut bien entendu que cela cesse !

A Montreuil depuis 2010 a été fait le choix de créé la mission de lutte contre les discriminations, qui porte en elle 3 grandes luttes. Celle contre le sexisme, celle contre le racisme et celle contre l’homophobie. Elle est pilotée par Monsieur Payanotis SAMARASSE et Madame Agnès Carpentier. C’est notamment grâce au travail de ces 2 personnes, à leur pugnacité et leur conviction, que la ville de Montreuil peut s’enorgueillir d’être placée, 2eme ville de France contre le racisme, 5eme contre l’homophobie et 1ere de Seine-Saint-Denis.

L’homophobie c’est quoi ? Homo, homme, phobie, la peur. Être homophobe, c’est donc en fait avoir peur de soi-même, avoir peur de l’être humain, peur de son semblable.

Pourquoi avoir peur de l’humain ? peur de l’autre ! Dans la déclaration universelle des droits de l’homme, il est dit  :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

Et c’est bien cela aujourd’hui qui nous anime toutes et tous, ici, maintenant, l’esprit de fraternité … face à la discrimination et à l’intolérance ! Cette quinzaine de sensibilisation à la lutte contre l’homophobie du 16 mai jusqu’au 4 juin, avec ce Tournoi de Futsall, des expositions, des projections de films et une pièce de théâtre. Va permettre, de déconstruire les préjugés sur l’homosexualité.

Puisse ces 2 semaines de « lutte contre l’homophobie », ramener ceux qui font actes d’intolérance et dont la pensée a été obscurci par de futiles peurs et par la méconnaissance de l’autre, à leur donner l’éclairage suffisent pour les mener vers le chemin de la raison et de la fraternité entre tous les êtres humains.

Chacune, chacun peut se prévaloir de tous ses droits, mais pas de mépriser l’autre ! La haine n’a pas sa place au sein de l’humanité, parce que toutes et tous nous sommes frères, sœurs et que par conséquent nous portons toutes et tous en nous nos libertés communes. L’égalité des droits entre toutes les orientations sexuelles et identités de genre doit être notre combat commun.

Faisons de nos actions communes qu’elles portent haut nos exigences d’égalité de droits, de conscience collective, afin d’éradiquer de notre quotidien les actes homophobes, lesbophobes, gayphobes, biphobes et transphobes.

Avant de finir, je voudrai remercier l’ensemble des associations et des bénévoles qui concourent à cette belle quinzaine de « lutte contre l’homophobie » qui sans eux rien ne serait possible.

La nouvelle municipalité portée par un maire Front de Gauche, Patrice Bessac, et son adjointe, Riva Gherchanoc, en charge de la lutte contre les discriminations, entendent bien continuer ce travail et y donner les moyens nécessaires au quotidien.

Encore une fois merci à toutes et tous pour votre esprit de fraternité. Et maintenant place au sport.

.