« Périmètre et siège de l’établissement public Est-Ensemble », pourquoi nous n’avons pas pris part au vote

Lors du conseil municipal du mercredi 30 septembre, nous n’avons pas souhaité participer au vote de la délibération relative à « l’avis du conseil municipal sur le projet de décret en Conseil d’Etat fixant le périmètre et le siège de l’établissement public Est-Ensemble ». Voici pourquoi : Nous partageons l’analyse de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République) qu’a développée Jean Charles Nègre.


Cette loi, qui met en place la métropole du Grand Paris, les élus-e-s du Front de gauche s’y opposent. Non pas que la solidarité régionale ne soit pas un enjeu : enjeu de justice sociale et écologique entre des territoires aux niveaux de richesse très inégaux, enjeu de lutte contre le mal logement, contre le mal transport et bien d’autres. Mais, la mise en place de la métropole du Grand Paris, loin de répondre à ces enjeux, constitue un recul démocratique, une recentralisation des décisions qui les éloignent des citoyens, et une accentuation de la compétition des territoires. Ainsi, dans le domaine des transports, la priorité est donnée non pas à résorber les fractures géographiques dans les mobilités, mais à la connexion des aéroports internationaux et des technopôles.

Cette réorganisation territoriale aurait nécessité un grand débat démocratique. Au lieu de cela, tous les conseils municipaux au travers de délibération comme celle qui nous occupe, reçoivent de l’État une injonction à donner un avis consultatif sur un décret délimitant le périmètre et le siège des établissements publics territoriaux qui ne sont plus une association volontaire des communes mais deviennent une obligation légale imposée par l’État.

Cette délibération sous couvert de définir le périmètre et le siège de l’Établissement public territorial, constitue le premier acte de la mise en place de cette loi. C’est pourquoi, compte tenu à la fois de l’orientation libérale qui sous tend le projet de métropole mais aussi de la manière autoritaire dont l’État la met en place, avec plusieurs élu-e-s du groupe Front de gauche, membre d’Ensemble! et du Parti de Gauche, nous ne prendrons pas part au vote sur cette délibération.

Laurent Abrahams, Franck Boissier, Riva Gherchanoc, Capucine Larzillière.

Grand Paris : qu’ont donc à redouter les députés de davantage de proximité démocratique ?

Tribune des élu-e-s du groupe Front de Gauche et apparentés de Montreuil

FdG2Une poignée de députés socialistes d’Île-de-France, dont Mathieu Hanotin, Pascal Popelin, Elisabeth Pochon et Razzy Hammadi pour la Seine-Saint-Denis ont publié une tribune dans le journal du dimanche, pour défendre une vision centralisatrice et technocratique du Grand Paris.

Elle sonne comme un coup de semonce pour empêcher tout partage des compétences de la métropole du Grand Paris avec les territoires – pourtant demandé par les 226 élus locaux de la mission de préfiguration – avant  la discussion en deuxième lecture à l’assemblée du projet de loi pour une nouvelle organisation territoriale de la République.

Lire la suite Grand Paris : qu’ont donc à redouter les députés de davantage de proximité démocratique ?

Agir ensemble pour construire l’avenir

Tribune des élu-e-s du groupe Front de Gauche et apparentés de Montreuil

FdG2En cette rentrée scolaire marquée par la mise en œuvre des nouveaux rythmes imposés par le gouvernement, nous tenons à saluer le travail, le sens du service public des agents de la ville et de la communauté éducative dans son ensemble.

Malgré nos réserves communes sur cette réforme que nous avons eu l’occasion de manifester jusqu’au mois de juillet, ensemble, nous avons pris nos responsabilités afin que la ville de Montreuil réserve à nos enfants un accueil digne et responsable.

Lire la suite Agir ensemble pour construire l’avenir

Les bourses du travail sont de l’intérêt général, soutien de Franck Boissier à celle du Blanc-Mesnil

manif_Blanc-Mesnil_12-06
Crédit photo : Antoine

Une manifestation a eu lieu le 12 juin à 11h30 de la Bourse du Travail du Blanc-Mesnil jusqu’à l’hôtel de ville, où il y a eu de nombreuse prises de paroles de soutien.

Une initiative décidée après la décision de la nouvelle majorité du conseil municipal, de ramener la subvention à la Bourse du travail de 80 000 € à 23 000 €.

Effectivement le 24 avril dernier le conseil municipal du Blanc-Mesnil, dirigé aujourd’hui par le maire Thierry Meignen (UMP) depuis les dernières élections de mars 2014,  a pris la décision de supprimer les subventions et les locaux alloués à la Bourse du Travail de la ville.

Lire la suite Les bourses du travail sont de l’intérêt général, soutien de Franck Boissier à celle du Blanc-Mesnil

Franck Boissier : Un après-midi de fraternité pour lutter contre l’homophobie

homophobie_2014Dans le cadre de mon mandat de conseiller municipal, j’étais présent ce samedi 17 mai, au tournoi de Futsall organisé durant la quinzaine « changer de regard » mis en place par la ville de Montreuil (93). Que vous pouvez retrouver ici : http://www.montreuil.fr/outils/actualites/article/homophobie-changeons-de-regard/

Ce moment sympathique et plein de fraternité m’a permis d’entretenir de nombreuses conversations avec les bénévoles de différentes associations qui luttent contre l’homophobie (Aides 93, Contacts Ile de France, l’Autre Cercle, Paris Foot Gay).

Lire la suite Franck Boissier : Un après-midi de fraternité pour lutter contre l’homophobie